Compte rendu Conseil Municipal – 9 février 2021

Retour sur le Conseil Municipal du 9 février 2021

Resserrement de l’équipe municipale autour du Maire de plus en plus inquiet et isolé, changement de stratégie managériale pour limiter la fuite progressive des élus du groupe majoritaire, concentration des pouvoirs au sein des commissions et organismes divers pour limiter l’influence des oppositions, impréparation manifeste des dossiers.

Telles sont les principales conclusions à tirer de la séance du 9 février dernier, presque entièrement consacrée à la réorganisation de l’équipe municipale comme d’ailleurs la quasi-totalité des Conseils Municipaux, depuis le 4 juillet, début de la mandature.

Reprenons les temps forts de cette séance à travers les délibérations présentées :

1 – Réduction à 7 du nombre des Adjoints

Que dire de cette réduction de postes que le Maire justifie dans un objectif d’efficacité de l’action municipale, au moment même où l’équipe majoritaire se trouve amputée de ses éléments les plus engagés ?

Pourquoi cette décision surprenante qui conduit à se priver de l’aide de personnes disponibles et impliquées au moment où il faut s’attaquer sérieusement au programme de mandat ?

Relève-t-elle d’un choix de gouvernance qui conduit à centraliser le pouvoir sur un nombre limité d’Adjoints ou d’un défaut de candidatures ou d’absence de compétences requises ? 

Le Maire a répondu à nos objections en faisant valoir la nomination de plusieurs conseillers délégués qui bénéficieraient d’une indemnité.

Pour ce qui est de répartir le suivi des projets sur les conseillers municipaux, et d’indemniser les délégations, nous ne pouvions qu’être favorables à cette initiative fortement inspirée du programme « Vivre A Louveciennes ».

Concernant les indemnités allouées aux Conseillers délégués, d’évidence, nous avons indiqué qu’elles devaient être financées par la réduction des indemnités allouées au taux maximum du Maire et des Adjoints afin de n’entraîner aucune charge supplémentaire pour les contribuables.

Vivre A Louveciennes a voté pour cette délibération qui ouvrait l’éventail des conseillers engagés dans l’exécutif et leur permettait de bénéficier d’une indemnité que nous avions appelée de nos vœux.     

2 – Élection d’un nouvel Adjoint aux finances

Sans surprise le Conseil Municipal a validé la candidature de Lyderick Watine.,.

 « Vivre A Louveciennes » s’est abstenu lors du vote de cette nomination proposée par le Maire, au regard de la défiance manifestée récemment à l’égard de conseillers très proches et cependant destitués. Mais nous avons malgré tout, souhaité une longue vie d’élu au nouvel Adjoint….

A l’issue de cette élection, le Maire a indiqué donner à L. Watine la délégation aux finances et a poursuivi la présentation de son équipe en détaillant les secteurs confiés aux futurs Conseillers délégués.

Cette nouvelle répartition des compétences s’accompagne d’un éclatement de certains secteurs, en particulier celui de l’action sociale dont la bonne gestion nécessite pourtant d’avoir une vue d’ensemble dans le domaine si sensible de l’accompagnement des Louveciennois.

C’est ainsi que Sanja Joliot se voit attribuer le secteur de la petite enfance, Annie Beyer Delaloye celui du logement et de l’accessibilité et Laurence Lafont, promue au poste de seconde adjointe hérite de la solidarité et de l’action sociale…. en plus de la concertation.

Mais quelle est la pertinence de cet éclatement du secteur alors qu’une partie des compétences est gérée par la ville, l’autre par le CCAS, et qu’aucun Adjoint n’a été désigné pour assurer la coordination et la cohérence des actions ?

Qui se chargera de la formation de ces nouveaux élus, dépourvus de l’encadrement bien utile des Adjoints et appelés, dans le silence de leur délégation, à prendre des décisions sur des secteurs qu’ils découvrent ?

3 – Reconstitution des commissions municipales, désignation de leurs membres et des conseillers municipaux au sein d’associations locales et d’organismes périphériques (syndicats intercommunaux, CLECT)

Ces délibérations sont consécutives à l’éclatement de l’équipe majoritaire qui s’est conclu par la création d’un nouveau groupe (Louveciennes Réunie) au sein du Conseil Municipal.

S’en est suivie la présentation au Conseil Municipal de la délibération sur la composition des commissions municipales – groupes de travail appelés à émettre des avis et propositions sur les projets de la commune – dont le nombre de membres doit être proportionnel au poids de chaque groupe politique représenté au CM.

Nous avons dénoncé la manœuvre politique du Maire qui a proposé d’augmenter à 11 (contre 9 aujourd’hui), le nombre des membres de chaque commission, aux seules fins de conserver un nombre d’élus identique à celui d’avant l’hémorragie de son équipe. Ceci, sans prendre en compte le frein que représenterait un nombre de membres pléthorique pour un travail efficace au sein de ces groupes de travail purement consultatifs !

Nous avons suggéré au Maire de faire sienne la devise de Jeff Bezos (PDG d’AMAZON), « two pizzas team », soit si vous ne pouvez nourrir une équipe avec 2 pizzas, c’est qu’elle est trop grosse.

Nous voulions ainsi signifier notre adhésion à cette approche qui limite à 10 personnes les membres d’une équipe de travail en charge de faire émerger des propositions, pour un effectif que l’on veut efficace et productif… En vain !

Un argument balayé par le Maire qui a choisi de privilégier la présence en nombre des élus de sa liste à l’efficacité du travail de ces commissions, qui représentent pourtant le lieu idéal d’échanges et de concertation, indépendamment de toute considération politique ….

… mais pour le Maire, la seule concertation qui vaille est celle qu’il fait avec lui-même ou ses tout proches sympathisants !!

Au-delà des questions de fond, nous avons demandé une présentation plus transparente des décisions en dissociant la délibération qui fixe le nombre de membres des commissions (décision qui relève d’un choix politique), de la délibération relative à la nomination de leurs membres.

Nous avons été entendus, sur cette dernière proposition.

« Vivre A Louveciennes » a voté contre la délibération portant augmentation du nombre de membres des commissions municipales, totalement injustifiée si ce n’est par le besoin du Maire de contrôler ces instances, fussent-elles consultatives.

Dans un souci de cohérence, nous avons voté contre la nomination des membres de ces commissions.

« Vivre A Louveciennes » a voté pour la délibération relative à la désignation des représentants du Conseil Municipal au sein des associations, syndicats et CLECT (commission qui statue sur la répartition des charges transférées à la Communauté d’Agglomération).

A Noter : la nouvelle présentation de cette délibération faisait aussi suite au recours intenté par notre groupe contre la même délibération prise dans des conditions de légalité tout à fait contestables le 17 décembre dernier.

4 – Modification des représentants du Conseil Municipal au sein du Conseil d’Administration (CA) du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)

Comme pour les commissions municipales, le Maire a proposé d’augmenter le nombre total d’administrateurs du CCAS, de 10 à 12 Membres (en plus du Maire Président de droit de cet établissement public, outil de la politique sociale de la commune), membres dont le nombre est proportionnel à celui des représentants de chaque groupe au Conseil Municipal.

Nous avons souligné l’inadéquation de cette mesure au regard de la taille de notre commune et de la nature des missions exercées par le CCAS dont le périmètre de compétences a récemment été réduit suite au transfert à la ville de la gestion des centres de loisirs. De surcroit le Maire choisit seul la moitié de ses membres.

Nos arguments n’avaient aucune chance d’influencer la décision du Maire dont l’objectif unique est de renforcer sa majorité sur tous les organes consultatifs ou décisionnels.

Heureusement la loi limite à 8 le nombre maximum d’élus !!!

Comme pour les commissions, nous avons demandé et obtenu la dissociation des délibérations portant sur le nombre de représentants du Conseil Municipal au Conseil d’administration d’une part et sur leur désignation par un vote à bulletin secret d’autre part, sachant que les textes imposent ce dédoublement de décisions.

« Vivre A Louveciennes » a voté contre l’augmentation du nombre d’administrateurs.

La nomination des conseillers a été actée par un vote à bulletins secret : 13 voix contre, 1 vote blanc, 15 voix pour. Un nouvel avertissement pour le Maire dont la délibération a été acquise de justesse

5 – Délibération sur l’ouverture de crédits d’investissements avant le vote du Budget.

« VIVRE A Louveciennes » a voté contre cette délibération visant officiellement à rectifier une erreur matérielle.  Cette nouvelle version confirme l’impréparation de cette délibération contre laquelle nous avions déjà voté contre le 29 janvier en raison du manque d’explications sur cette ouverture de crédits d’investissement de 1 002 775 euros … avant même la présentation du Budget Primitif 2021.

6 – Présentation des rapports d’activité du SEY (Syndicat d’Electricité des Yvelines) et du SIVOM (Syndicat Intercommunal  à Vocations Multiples) des coteaux de Seine

Ces points ont été reportés faute de préparation suffisante des dossiers qu’aucun élu de la majorité n’était en mesure de présenter.

Nous ne pouvons que nous étonner du report de présentation de ces documents qui reflètent l’activité 2019 de ces syndicats auxquels Louveciennes adhère.

7 – Affaires diverses

Ont notamment été évoquées ;

  – L’estimation suspecte donnée par la mairie du nombre de Louveciennois  (34% ..!!!) qui aurait visualisé le spectacle « le secret de Poussinette » dont le coût très élevé (5000 euros) avait suscité des commentaires lors du dernier Conseil Municipal. Un échange de points de vue techniques et contradictoires confirme le caractère très aléatoire de cette audience.

  – Une demande de notre groupe relative à l’état d’avancement du règlement intérieur de la Commission d’Appels d’Offres (CAO) sur lequel le Maire s’est engagé le 4 juillet dernier, engagement qui a emporté le vote favorable de VAL sur la composition de la CAO. Ce document qui doit permettre de saisir la commission en charge des achats de la collectivité pour des montants inférieurs à ceux très élevés des seuils de marchés, serait en cours de préparation …

 – L’ouverture aux groupes d’opposition d’un espace d’expression sur Louveciennes Informations. Nous avons reçu une demande le 8 février pour une remise des textes au plus tard le 11 février. Réaction vive et unanime des groupes d’opposition contre cette date butoir alors qu’aucune information sur le calendrier de diffusion de ce document, pas plus d’ailleurs que sur celui de Louveciennes Echos ne nous a été communiquée.

Actant cette « maladresse » grossière, le Maire a accepté de reporter de 8 jours la remise des textes.

Au final, inquiétude grandissante du Maire sur la faiblesse et la précarité de sa majorité, impréparation des dossiers présentés au Conseil Municipal, communication confuse pour couvrir le manque d’avancement des projets…

…et toujours le traitement des suites de l’explosion de l’équipe majoritaire qui mobilise l’essentiel des préoccupations du Maire au détriment des dossiers importants.

Logo Vivre à Louveciennes

Vivre à Louveciennes

Un avenir ambitieux, un cadre de vie préservé

Conseil Municipal 2020-2026

Suivre Vivre à Louveciennes sur Facebook et Twitter